LOADING

Background Image

News

L'eau accès et consommation en Afrique

L’Afrique possède d’importantes ressources et réserve en eau avec ± 600 M KM3, et des ressources en eau renouvelables de ± 20 000 KM3 annuelle.

Un paradoxe car l’Afrique après l’Australie est le deuxième continent le plus sec.

L’eau cette  "matière" irremplaçable, ou l’Afrique centrale concentre 40 % de la pluviométrie, sans compter les fleuves (le continent compte 17 grands fleuve) et les lacs (+ de 100 lacs) laisserai penser que l’Afrique est suffisamment pourvue en eau, alors que 80% de la population n’y ont pas accès.

Une répartition et une disparité inégale suivant les pays et les régions, la RDC détient à elle seule près de 30 % de l’eau sur le continent pour ± 10 % de la population, le nord et l’Afrique Saharienne et sub-Saharienne sont sous le seuil vital en ressource.

Utilisation et consommation

Certaines populations ont des besoins très faible en eau, de par leurs habitudes ancestrales, elle prélève l’eau vital et sans gaspillage.

Les populations rurales utilisent l’eau pour les taches domestique (cuisson, boisson, hygiène, arrosage etc), ainsi l’approvisionnement en eau est réalisé en captant les eaux à diffèrent endroit et support (toit de maison), cours d’eau, puisards etc, ces usages exigent une eau de qualité.

Dans certaines régions des puits dans les villages ont été installés avec des pompes à motricité humaine pouvant puiser l’eau entre 60 et 130 M (Pompe Vergnet), mais quid de l’assainissement, souvent difficile à implanter en milieu rural.

Globalement l’accès à l’eau est difficile, les populations parcourent plusieurs kilomètres et ce sont bien souvent femmes et enfants qui gère l’approvisionnent, la démographie grandissante dans les grandes métropoles Africaine (40% de la population) engendre des besoins constants d’infrastructure de distribution et d’assainissement des eaux.

L’accès à l’eau

Un des premiers problèmes de l’accès à l’eau est le manque de réseau de distribution et de structure d’assainissement, un enjeu pour la santé pour un accès à de l’eau pur et potable.
Les structures d’assainissement couvrent ± 35 % des besoins, une paille à l’échelle du continent, ou les besoins peuvent être très différents d’un pays et d’une région.

Des multinationales réalise des implantations Greenfield (EPUREAU Côte d’ivoire) sous forme IDE (Investissement direct à l'étranger), dans les pays en développement, permettant de développer et construire les infrastructures dans le secteur de l’eau, des emplois à la clé et un transfert du savoir-faire.

La réhabilitation des infrastructures existantes et le développement notamment en zone urbaine ont vu les demandes de financement augmenter, au niveau gouvernemental ou par le biais des partenaires comme l’AFD de façon à pouvoir répondre aux besoins de la population.

Ou en sommes-nous de l’Objectif de développement pour le Millénaire (ODM) relatifs à l’approvisionnement en eau et à l’assainissement, dont l’objectif était de réduire de moitié les inégalités de l’accès à l’eau prévu en 2015, un inventaire s’impose pour en faire le bilan et le travail qu’il reste à réaliser.



 

 

Partager cette actualité

Votre message a bien été envoyé et sera traité dans les plus brefs délais.

Un problème est survenu. Envoyez-nous plutôt un email directement à contact@cadre-afrique.fr

Inscription à la newsletter


Lorem ipsum
Lorem ipsum