LOADING

Background Image

News

Autosuffisance : L'Opération Goana au Sénégal

Emblématique de la politique agricole sénégalaise sous l’ère Wade, la Grande Offensive agricole (Goana) pour la nourriture et l’abondance, tour d’horizon des principaux investisseurs de la Goana et de ses perspectives.

La Goana, une spécificité sénégalaise

Lancée en 2008 sous l’impulsion de l’ex-président de la République du Sénégal Abdoulaye Wade, la Grande Offensive agricole pour la nourriture et l’abondance visait à renforcer l’autosuffisance alimentaire du pays, notamment en riz.

Au milieu des années 2000, le Sénégal importait en effet 80% de sa consommation de riz, aliment de base du plat national : le thiep bou dien.

Suite à la crise alimentaire de 2007 et 2008 et aux avertissements formels du Fonds Monétaire International (FMI), Dakar a opté pour une politique d’attribution des terres et d’industrialisation du secteur agricole.

Un objectif ambitieux, avec un budget initial de 344 milliards de Francs CFA.

De quoi redonner espoir au secteur agricole sénégalais, qui occupe 70% de la population et représente 15% du PIB, mais se trouve confronté à d’importantes difficultés structurelles : exode rural, défi démographique, climat sahélien, manque d’installations hydrauliques, insuffisances de l’approvisionnement en engrais, rendements faibles, etc.

Les investisseurs de la Goana

Le lancement de l’opération Goana a renforcé les liens historiques entre le tissu économique du Sénégal et les entreprises françaises. Selon la Chambre de commerce et d’industrie de Paris Ile-de-France (CCIP), la France s’impose comme le premier fournisseur du Sénégal, son 2ème client européen et son 4ème client mondial.

De même, la France conserve son leadership en termes d’investissements au Sénégal, avec un stock d'investissement direct étranger de près de 800 millions d'euros (soit environ 524,765 milliards FCFA).

Cette participation française à l’opération Goana s’articule autour de plusieurs entreprises, solidement implantées dans le pays : Grands Moulins de Dakar (groupe Mimran), Moulins Sentenac, Société nationale des conserveries du Sénégal (SNCDS), Eiffage (ex-Fougerolle) pour les infrastructures, etc.



 

 

Partager cette actualité

Your message has been sent and will be processed as soon as possible.

Error ! Send a mail to contact@cadre-afrique.fr

Inscription à la newsletter


Lorem ipsum
Lorem ipsum